Créer un site internet

Les drones et leur utilisation ne font pas l'unanimité, loin de là ...

 

 

1) Les dangers des drones quant à la protection de la vie privée :

 

Le vente des drones dans le commerce permet à toute personne de posséder l’un de ces engins, muni ou non de caméras. En France des arrêtés sont en vigueur, afin de limiter l'usage des drones. Il est par exemple interdit d’utiliser un drone dans les milieux urbains (voir entre autres l’arrêté du 11 avril 2012 relatif aux engins sans pilotes). Maintenant que les drones de loisirs sont accessibles à des prix très bas, les vidéos privées prises par ces aéronefs sont de plus en plus fréquentes sur le web et peuvent constituer une atteinte à la vie privée. De ce fait, certaines organisations de défense de la vie privée demandent un encadrement plus strict. En France, un arrêté existe, mais aucun moyen n’est mis en œuvre pour le faire respecter. La Commission Européenne, quant à elle, désire mettre en place des lois strictes sur les systèmes d’aéronefs télé-pilotés garantissant la sûreté aérienne, le respect de la vie privée et la responsabilité en cas d’accident. Par contre, dans d’autres pays, tel que les Etats-Unis, il existe peu de lois en vigueur limitant l’action des drones.

Sur le plan de la vie privée et de la sécurité individuelle, les drones constituent un problème majeur. La possibilité de filmer les gens peut, en plus de nuire à leur vie privée, nuire à leur sécurité personnelle et à leur image.

 Drone1

Les moyens permettant de brouiller les dronesrest ent difficiles à installer et risquent d'affecter aussi d’autres machines, telles que les avions, les systèmes de communication ou de sécurité. Il faut trouver un moyen efficace d’empêcher les drones d’agir dans certaines zones, sans pour autant mettre en péril le bon fonctionnement d’autres instruments.

 

La première sanction concernant les drones, en France,a visé un petit aéronef ayant survolé la ville de Nancy. Le jeune homme responsable de cet acte a été accusé de non respect de la règlementation et de mise en danger de la vie d’autrui. Il a plaidé coupable et payé 400 euros d’amende. La peine maximale est de un an d’emprisonnement et plusieurs milliers d’euros d’amende.

 

 Drone2

Drone et vie privée : http://www.leparisien.fr/high-tech/drones-et-vie-privee-l-envol-des-cameras-indiscretes-24-08-2014-4084883.php

Drones atteintes et protection de la vie privée :  http://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/drones-civils-atteintes-protection-droit-14533.htm#.VKkW_pWyTIU

Affaire du survol de Nancy selon le Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/il-avait-filme-nancy-avec-un-drone-400-euros-d-amende-20-05-2014-3856617.php

 

 

2) Les dangers des drones dans l’action politique et militaire

 

Les drones modernes sont présents dans l’armée depuis les années 2000. Le développement des drones civils et l’utilisation plus fréquente de drones militaires ont amené à reconsidérer l'usage de ces outils. Le drone le plus utilisé dans l’armée est le MQ-1 Predator construit par une entreprise privée, General Atomics. Le drone est critiqué pour plusieurs raisons :

 

 Le drone est une machine et de ce fait n’est pas humain. Il répond à des ordres sans réfléchir par lui-même. Cet engin peut tuer hommes, femmes et enfants sans le moindre ressentiment et ne fait par la distinction entre un civil et un militaire. Il est contrôlé par un ingénieur, derrière un écran, qui peut considérer la guerre comme un jeu vidéo et tuer des hommes sans  scrupule. Certains drones utilisés par les USA durant des guerres en Asie ou en Afrique sont contrôlés depuis le sol américain. Comment la personne qui pilote le drone à distance peut-elle se rendre compte qu’elle tue des personnes à des milliers de kilomètres?A l'inverse, un pilote peut prendre des décisions par lui-même.

Drones3

 

D’après des études menées, les attaques de drones américains auraient tué près de 700 civils pakistanais en 2009 et ces chiffres ne font qu’augmenter. Les Etats-Unis, et en particulier la CIA, ont-ils le droit de se placer hors de la juridiction et de bafouer ainsi des lois internationales sans avoir déclaré de guerre? Tuer des gens, hors du territoire et sans jugement, n’améliore pas les relations politiques entre les Etats.

 

Les drones, en plus de leur inhumanité, ne sont pas aussi fiables qu’ils en ont l’air. Il peut arriver que l’on perde le signal GPS et ainsi que l'on ne sache plus où se trouve le drone. Parfois, c’est même le contrôle entier du drone qui échappe au conducteur placé derrière les manettes. Si le drone est de petite taille, cela ne présentera pas de dangers majeurs mais, dans le cas de gros aéronefs, si celui-ci tombait, de lourds dégâts pourraient en résulter.

 

Comme tous outils informatiques, les drones sont vulnérables aux virus. Aucune machine n’est complètement protégée. Dans le cas où des terroristes mettraient la main sur des drones de l’armée, ils auraient accès à une haute technologie. Ce type de problème est déjà apparu aux Etats-Unis, comme nous le rapporte le magazine Wired. D’après ce magazine, les tableaux de contrôle de certains drones américains, effectuant des missions, auraient été infectés par un virus, qui aurait enregistré les commandes effectuées par les pilotes. Même si cette attaque n’est pas de grande envergure, elle prouve que les drones ne sont pas inaccessibles et que leur fiabilité peut se révéler moindre que celle des hommes.

 

Les drones sont très coûteux et demandent une technologie de pointe. En plus de payer la recherche et les matières premières, des spécialistes sont requis et payés à des niveaux de salaires très élevés (près de 100 000 dollars de salaire par an pour un pilote de drone aux USA). Les drones sont aussi une technologie en devenir, ils ne sont pas encore assez perfectionnés, ni assez sûrs. La France, au lieu de fabriquer des drones, les achete très chers aux Etats-Unis. C'est le cas des drones utilisés lors des campagnes françaises en Afrique.

 

Enfin, les drones utilisés dans l’armée appartiennent à des entreprises privées et sont pilotés par des ingénieurs non formés à la guerre. La guerre se robotise et s’automatise. Les drones tuent sans s’arrêter. Mais qui est responsable de la mort causée par des machines ? Les drones tuent des dizaines d’innocents, dans le but de tuer un terroriste. Cette arme tue sans jugement. Les hommes qui pilotent les drones sont au dessus des lois, ils agissent hors de la juridiction. Une chaine de la mort s’organise autour de ces machines décidant qui doit vivre ou mourir et la plupart de ses décisions sont prises par des civils, appartenant à des entreprises privées, et non par l’armée. Le rêve d’une guerre propre tourne-t-il au cauchemar ?

 

 

 

Grace aux drones, les supers-puissances ont la possibilité d’intervenir dans des pays avec lesquels ils ne sont pas en guerre parce qu'elles n’y envoient pas de soldats. Respecte-t-on les lois internationales en envoyant des drones faire la guerre dans des pays alliés, sans autorisation ?

 

 

Le monde virus d’après wired : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/10/08/un-virus-informatique-aurait-infecte-les-drones-de-l-armee-americaine_1584582_651865.html

 Les morts civils Pakistanais :

https://www.wsws.org/francais/News/2010/jan2010/dron-j09.shtml

 Risque d’une guerre sans fin : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-l-usage-militaire-des-drones-et-le-risque-d-une-guerre-sans-fin_1554877.html.

 

 

3/ Les dangers des drones pour la sécurité civile et la sûreté de l’état

 

  • Danger des drones vis à vis des autres objets volants

Au niveau de la sécurité, le drone peut constituer un problème. Souvent non renseigné sur la loi et l’utilisation du drone, les possesseurs de drones n’hésitent pas à prendre de l’altitude avec leur appareil. Cela met en péril la sécurité intérieure rendant les avions vulnérables à des collisions avec ces drones. En France, la loi n’autorise pas un drone civil de dépasser 150 mètres d’altitude. Mais encore une fois aucun moyen n’est mis en œuvre pour éviter ce genre d’incidents. En juillet dernier, un drone civil a failli percuter un avion de ligne à Londres. Un peu plus tôt, en mars 2014, il s'agissait d'un drone et d'un avion de ligne aux USA. Ces collisions entre avions et drones pourraient s’avérer désastreuses si le drone était ingéré par l’un des réacteurs de l’avion. Un sondage réalisé par le 20min estime que « 75% des utilisateurs n’y connaissent rien ». Dès lors, des pays mettent en place des permis obligatoires pour pouvoir piloter des drones. En France le permis est obligatoire pour pouvoir piloter un drone de plus de 25 kg.

 

  •  Miniaturisation des drones

De plus, la sécurité est mise en danger par la miniaturisation du drone. Aujourd’hui, il est possible d’avoir à sa disposition de petits drones ou des drones difficiles à détecter. On retrouve le MAVERIC, qui par sa forme d’oiseau, permet de voler sans être aperçu. La prochaine génération de micro-drones sera aussi très dangereuse. Ces drones peuvent facilement pénétrer partout. Ils peuvent ensuite filmer, enregistrer et même parfois remplir d’autres tâches plus compliquées, telles qu’analyser la composition de l’air. Ces drones peuvent devenir des armes redoutables, notamment dans l’espionnage. Il devient facile avec ce type d’engin de faire de l’espionnage politique ou industriel. 

 Drones5

 

  • Danger vis à vis de la sécurité nucléaire

Même en dehors des mini-drones, des drones de taille moyenne, vendus dans le commerce, peuvent être utilisés à des fins criminelles. Cela rejoint le survol des centrales en octobre 2014 par des drones. Même de petite taille, ces drones peuvent transporter de petites charges explosives qui, même si elles ne peuvent atteindre le cœur du réacteur, peuvent atteindre les bassins et ainsi fragiliser la centrale. Des systèmes de sécurité existent, afin de mettre les drones hors service. C'est le cas des brouilleurs, mais ces systèmes mettraient aussi en péril le système de sécurité des centrales. Celles-ci restent donc mal protégées. Afin de dissuader d’éventuelles personnes qui voudraient se risquer de nouveau à survoler une centrale, l’Etat français a autorisé les policiers à ouvrir le feu sur les drones, même si l'on sait pertinemment que cette tâche s’avère extrêmement compliquée avec des armes de petit calibre et sur des cibles mouvantes de si petite envergure.

Drones6

 

  • Comment arrêter les drones?

Comme les systèmes de défense ne peuvent être utilisés pour limiter les drones, l'Etat français a décidé de commander des drones de surveillance et de sécurité ayant pour objectif d'attraper et de mettre hors d'état de nuire les drones civils circulant dans des zones interdites (cf flash info dans le menu).

 

 

 

 

  • Vis à vis des oiseaux 

Sur le plan écologique, les drones partagent l’espace aérien avec divers oiseaux. Leur présence dans le ciel en plus de celle des avions peut mettre en danger la diversité des espèces dans la nature. Les drones pourraient percuter des oiseaux. Les oiseaux peuvent aussi prendre les drones pour des proies ou simplement d’autres oiseaux. Il y a des cas fréquents d'oiseaux s’en prennant à des drones. Ces attaques sont nocives pour les oiseaux qui risquent de se blesser en attaquant les drones.

 

 

Collision en Angleterre : http://www.bfmtv.com/international/un-drone-a-deux-doigts-de-percuter-un-avion-au-royaume-uni-851286.html

Collision aux Etats Unis : http://www.macplus.net/depeche-79534-un-crash-avion-de-ligne-et-drone-evite-aux-usa

Le blog le monde : http://drones.blog.lemonde.fr/

 

 

 

 

×